grainedemassage

Dormir avec son bébé

Rédigé le 17/09/2015
Emilie Lovet

Plus un enfant est cajolé dans son enfance, plus il a de chances d'être calme une fois adulte


Le fait de de dormir tout contre l'un de ses parents procure au nourrisson un florilège de sensations grâce aux mouvements, aux contacts, aux odeurs et aux sons. On s'est aperçu qu'un contact peau à peau pendant la nuit régule les systèmes cérébral et corporel immatures d'un bébé et peut jouer un rôle fondamental pour son bien-être mental et physique à long terme.

De nombreuses études scientifiques ont montré que le fait de dormir avec un bébé peut s'avérer très positif pour son futur équilibre physique et émotionnel. Les contacts privilégiés durant le sommeil renforcent son organisme et le rapprochent davantage de ses parents, puisque le lien affectif continue d'être tissé pendant la nuit.

Un contact physique étroit avec la mère régule les fonctions organiques du bébé

Pour un nouveau-né, le contact peau à peau avec la mère est un rapport naturel, génétiquement programmé. Lorsqu'on pose un bébé qui vient de naître sur la poitrine de sa mère, il se produit un phénomène étonnant. Si le corps du bébé est trop froid, la température de la mère augmente de deux degrés pour le réchauffer. Si au contraire, il est trop chaud, la température de la mère baisse alors d'un degré pour le rafraîchir. Cette "synchronie thermique" n'est qu'un exemple parmi tant d'autres de ce que peut provoquer un contact physique étroit entre une mère et son enfant. Le fait de tenir son bébé contre soi permet ainsi de régler son cycle de sommeil sur le nôtre, et de réguler :

- son cycle d'éveil, sa température corporelle, son taux métabolique, ses taux d'hormones, sa production d'enzymes (en renforçant ses anti-corps et donc sa capacité à combattre la maladie), son rythme cardiaque, sa respiration, son système immunitaire (le contact physique, anti-anxiogène, favorise la sécrétion d'ocytocine, qui renforce le système immunitaire), les bébés qui dorment "peau à peau" avec leurs parents ont, semble-t-il, moins de maladies graves au cours des 6 premiers mois.